Ciao Bella, Ciao Bello,

Cette année je termine mes études, et juste avant le début de mon dernier stage je suis partie à Rome avec mon amoureux. Le temps d’un long weekend, nous avons exploré dans la ville aux sept collines. Nous avons marché entre 15 et 20km par jour, et bien entendu, nous avons mangé comme quatre, histoire de visiter jusqu’au bout, comme il se doit.

C’est la deuxième fois que j’allais à Rome, et j’étais mieux informée sur les endroits où loger, pour être au coeur de la ville à tout moment. C’est pourquoi nous avons trouvé un airbnb dans le Trastevere, à 20min à pied du centre historique, dans le quartier le plus animé en soirée. C’était parfait. Nous partions à l’aventure dès 9h du matin, revenions nous reposer en fin d’après-midi, et ressortions dîner le soir!

  M A G N I F I C A

  1. A découvrir dans le centre historique :

SUPPLIZIO, Street Food

La spécialité de Supplizio, ce sont les supplì. Ce sont des boules panées croustillantes de riz type risotto, avec un cœur coulant de fromage. 3€ pièce, c’est un must-try de Rome. On peut choisir le parfum : mozzarella basilic, funghi (champignons), carbonara, ou encore cacio e pepe (mon préféré). C’est loin d’être diet, mais tellement bon ! On trouve d’autres supplì à Rome, un met local qui ressemble au style des arancini siciliens.

A Supplizio, on peut aussi déguster les craft beers, des bières artisanales qui sont très très tendance à Rome en ce moment.

DON NINO, glacier
La glace à la pistache est à tomber par terre. Point barre.

• IL FORNO, Campo di FIORI
La boulangerie de la place Campo di Fiori. Campi di Fiori c’est une place où se tient un grand marché tous les jours. On a goûté la Crostata à l’abricot. M I A M

(Ah oui, et pendant ce weekend, impossible d’éviter les œufs, en voyage je me dis maintenant qu’il ne faut pas se mettre la pression, on fait comme on peut, et on se libère du stress.)

Mais aussi des endroits à visiter, en dehors des classiques antiques !
Le Palazzo Pamphilj, avec des tableaux de Caravage et de Filippo Lipi. Un bijou !
La fontaine de Trevi, enfin rénovée.

Le palazzo Colonna, ouvert uniquement le samedi matin pour les visites. Splendide. La Piazza Navona, incontournable. Une des places de Rome la plus connue, avec les trois fontaines de Bernini.

Et en sillonnant autour du Pantheon, on tombe sur ces citrons monstrueux. On pensait qu’ils étaient faux, jusqu’à ce qu’on en voie sur des citronniers de la villa Borghese. De quoi faire beaucoup de limoncello moi je dis !

2. Piazza di Spagna et Villa Borghese

Le Lac de la villa borghese

Piazza di Spagna, monte les marches et tu auras une superbe vue de Rome.

 

EATALY, le distributeur de luxe

Un petit détour par EATALY à côté de la Gare Termini. Un supermarché qui te fait voyager dans les régions d’Italie, qui met en avant le Slow Food. Un magazin hyper brandé qui exporte les couleurs de la gastronomie italienne à l’étranger. On y a bu un café, un chinotto (soda à l’orange amère), et on a fini par déjeuner là bas. La viande a un goût de dingue, les produits sont de très bonne qualité. Un peu cher, mais on paye le génie de la marque.

3. Les meilleures pizza près du Vatican : BONCI
A BONCI, tu choisis ta pizza et tu la paye au poids. Les foccacia sont croustillantes et légères, et les garnitures sont hyper originales. J’ai goûté ricota fraîche avec un salami épicé, des amandes, et une autre avec du kale et tomates confites. Ils sont sur Deliveroo : le moment où tu voudrais habiter à Rome. 

Ils font aussi boulangerie. Une dinguerie.

4. Dans le TRASTEVERE

TONARELLO 

Sur les conseils d’une amie, nous sommes allés dîné à Tonarello, à 5min à pied de notre airbnb. Délicieux. La bouteille de Nero D’Avola à 18€.  Les pizze sont romaines, elles sont croustillantes, et plus rectangulaires. Les pasta aussi sont à goûter. Les portions sont conséquentes et les prix bas. Ambiance cool, on nous accueille avec un échantillon de Prosecco et des sourires, c’est parfait.

• Roma Sparita

Un restaurant plus traditionnel, les serveurs sont formés à l’école Française. Nous avons pu goûté une spécialité romaine : l’artichaut frit ou Carciofo. Absolument délicieux, c’est la première fois que j’ai mangé tout l’artichaut, du croustillant des feuilles, au cœur fondant. On m’avait aussi conseillé le Cacio e pepe comme étant les meilleures de Rome. Les pâtes au pecorino et poivre sont servies dans une assiette de parmesan. Une Orgie de fromage (autant dire que je me suis bien rattrapée depuis que j’ai recommencé à manger du fromage). Et c’était effectivement les meilleurs cacio e pepe qu’on ait goûté, mais bon, on ne les a pas tous fait, yet.
On a bu du vin blanc, une bouteille dont le nom nous a interpellé : Pecorino. 16€. C’est canon.

HYBRIS, art gallery hipster

Le lieu peut te sembler relativement normal jusque là, mais c’est un repère pour du neo-surréalisme. C’est cool, et bizarre à la fois. On y est bien. C’est une galerie d’art qui fait café-resto. Le dernier endroit que nous avons testé avant de prendre le chemin de l’aéroport. Le café y est bien moins bon, mais leur chocolat chaud vend du rêve. On a mangé une Focaccia avec du jambon italien et un chutney de figues. Original pour une ville où la nourriture est très traditionnelle.  J’espère que tu as un bon aperçu des endroits où manger. Moins peut-être des endroits à visiter, mais le meilleur moyen de s’imprégner de la capitale, c’est encore de marcher et de se perdre dans ses rues.

Ciao bella,

Giudita

Author

Write A Comment